JE SUIS BELLE COMME MA MÈRE

L’Engagement du Cap, un document évangélique récent, affirme à juste titre que la majorité des personnes handicapées « vit dans les pays les moins développés et fait partie des plus pauvres d’entre les pauvres ». Quand le handicap et la pauvreté se conjuguent, le résultat est désastreux… mais quand des chrétiens se lèvent pour agir, la différence peut être spectaculaire.

Candra vit en Indonésie. C’est un travailleur non qualifié. Ni lui ni sa femme Angel n’ont bénéficié d’études poussées. Quand leur fille Karunia est née, Candra s’est rendu compte qu’elle était différente. Elle souffrait du syndrome d’Apert : elle n’avait ni doigts, ni orteils et son visage était déformé. Au début, Candra s’est employé à cacher la situation à sa femme, mais cela n’a pas pu durer. La nouvelle a été terrible à apprendre.

Autour d’eux, les gens ne savaient pas toujours comment réagir. Certains enfants avaient peur de Karunia et pleuraient.

Karunia et ses parents ont reçu une aide d’un centre chrétien qui leur a permis d’avoir accès à un programme du gouvernement indonésien pour les familles pauvres. Elle a subi une intervention chirurgicale pour créer des doigts à sa main droite.

Aujourd’hui, Karunia est parrainée avec Compassion Indonésie (partenaire du SEL pour le parrainage dans ce pays). Le coordinateur du centre d’accueil explique que le personnel du centre était convaincu de l’inclure dans le programme de parrainage. Ils sont motivés et engagés pour l’aider. Grace, qui travaille au centre, exprime son optimisme par rapport à Karunia, « une fille courageuse, capable de s’adapter à tout dans son environnement ».

Avec le temps, Karunia – qui est encore très jeune – grandit et s’épanouit. Sa maîtresse explique : « Je n’étais pas certaine de ses capacités au premier semestre, mais maintenant je suis sûre qu’elle est une des bonnes élèves de la classe. Elle est concentrée et comprend rapidement à chaque fois qu’un enseignant donne une consigne à la classe. »

Karunia est un exemple et un encouragement pour les siens. Son père Candra peut affirmer : « Ma fille m’a appris à être une personne forte. Si elle a été capable de vivre jusqu’à maintenant dans cette condition, je devrais être plus reconnaissant qu’elle, parce que j’ai un physique parfait. […] Elle est ma propre chair et mon sang et nous devons prendre soin d’elle tant que Dieu nous donne la vie, parce que Dieu a un dessein pour elle. » Karunia est une petite fille qui aime chanter, faire du coloriage et courir. Même si elle est physiquement différente des autres enfants, Karunia pense qu’elle est une belle petite fille : « Je suis belle comme ma mère », déclare-t-elle. Une nouvelle opération est prévue pour elle cette année.

L’action de Compassion Indonésie pour Karunia est un exemple de ce que l’Engagement du Cap préconise : « Nous prenons l’engagement de faire de nos Églises des lieux d’inclusion et d’égalité pour les personnes handicapées et à nous tenir à leurs côtés pour nous opposer aux préjugés et plaider en faveur de leurs besoins dans la société au sens large. »

Adapté d’un texte de Vera Aurima de Compassion Indonésie, partenaire du SEL pour le parrainage d’enfants.

Photo : extrait Compassion International. Topchretien.com

Categories: Actu,Temoignage,texte

Leave A Reply

copy right Cristlerocher.net Design By Team-Innova