Tu n’es pas seul(e) à pleurer dans le combat

J’aimerais encourager l’Église à tenir bon et à combattre le bon combat de la foi.

CE N’EST PAS UN PÉCHÉ DE PLEURER

Il faut l’avouer, beaucoup de chrétiens pleurent en cachette. C’est peut-être votre cas. Vous pleurez dans le combat de la foi. Beaucoup d’épouses pleurent ainsi en secret. Beaucoup de ministères se cachent pour pleurer. On pleure dans le secret de notre combat. J’ai vécu, et vis cette réalité. J’aimerais vous dire que ce n’est pas un péché de pleurer.

Depuis maintenant plusieurs années, je lutte avec Dieu. Je lutte intimement pour le réveil. Je lutte secrètement pour le salut de cette génération. Je lutte pour le réveil de l’Église. Je lutte pour ceux qui ont faim et soif. Je lutte pour les délaissés, les oubliés, les méprisés, ceux qu’on abuse. Et je me sens incapable. Je suis rassuré par les larmes qui coulent sur mes joues. Elles me disent qu’il y a encore un espoir. Elles me disent que c’est encore possible. Elles me disent que l’Amour existe et qu’il va se glorifier en Christ.

10 Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants.

Je pourrais vous parler de mes détresses spirituelles devant tous les besoins de ce monde perdu et de l’Église, je pourrais vous parler du découragement qui me guette comme un voleur. Mais je pourrais également vous parler de la puissance de Christ qui agit en moi et qui me fortifie, lorsque je me confie en Dieu.

29 C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi.

Les apôtres pouvaient dire : “Nous sommes désemparés, mais non désespérés”. Et je dois avouer que la limite est souvent fine avec le désespoir. Comme je l’écrivais un jour, la limite est parfois très fine entre le désespoir et la foi.

11 Mes yeux se consument dans les larmes, mes entrailles bouillonnent, Ma bile se répand sur la terre, A cause du désastre de la fille de mon peuple, Des enfants et des nourrissons en défaillance dans les rues de la ville.
49 Mon oeil fond en larmes, sans repos, Sans relâche, 50 Jusqu’à ce que l’Eternel regarde et voie Du haut des cieux; Lire la suite

Lorsque le Seigneur nous ouvre les yeux sur ses intérêts, nous pleurons. Avant, nous nous réjouissions d’une joie éphémère, mais maintenant, notre joie est profonde malgré les pleurs. Cette joie est profonde en Dieu. Je suis si heureux de connaître celui que j’appelle mon amour et mon Dieu, mon Sauveur et ma gloire. Je suis si heureux de connaître celui qui m’a ouvert les yeux, Jésus-Christ, roi de gloire et prince de paix, celui que mon coeur aime.

TU N’ES PAS SEUL. TIENS FERME DANS LE COMBAT

N’avez-vous jamais eu l’impression que la mort de Jésus travaillait dans votre corps, dans votre âme ? Vous pleurez peut-être sous le fardeau des âmes, le prix à payer, et pourtant, tout est grâce et repos en Lui. Je voudrais par ce message t’encourager mon frère, ma soeur, dans les temps difficiles que tu traverses. Tu n’es pas seul. Tu n’es pas seul à avoir choisi la bonne part et à souffrir à cause de ce choix. Tu n’es pas seul à te sentir incapable. Tu n’es pas seul à pleurer et à gémir devant les immenses besoins qui t’entourent. Tu n’es pas seul à rechercher la gloire du Seigneur qui viendra y répondre.

Le besoin est immense, que ferons-nous ? Laisserons-nous le découragement et la dépression nous envelopper, ou nous cacherons-nous en Dieu pour tenir notre position d’intercesseur ? Nous choisirons toujours la bonne part, celle qui ne nous sera pas ôtée. Nous ne sommes pas seuls. Il nous a envoyé le Saint-Esprit, et c’est un Esprit puissant. Le salut des âmes naît à partir de l’agonie. Il naît à partir du sang. Il prend vie depuis les larmes. Jésus-Christ seul sauve, mais nos larmes et le travail d’enfantement permettent souvent à ce salut d’être reçu. Nous devenons alors héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, lorsque nous souffrons avec lui, afin d’être plus tard glorifiés avec lui.

5 Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants d’allégresse.

Je voudrais t’encourager de tout mon coeur, pasteur, ministre de Dieu, frère, ami, à tenir ferme dans le bon combat de la foi. Ne sois pas surpris de la fournaise qui sévit au milieu de toi. Le combat peut te paraître long, tu te sens peut-être au bout du rouleau, incapable d’aller jusqu’au bout, mais je peux t’assurer que Christ sera encore vainqueur, et qu’il a la puissance de garder ton dépôt jusqu’à la fin. Sois assuré que tu moissenneras bientôt avec des chants d’allégresse. Ta bouche sera bientôt remplie de louanges d’actions de grâces pour le Seigneur qui t’a répondu !

21 Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance. 22 Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; Lire la suite

Dans le combat de la foi, certaines personnes s’élèvent contre Dieu et l’accusent de leurs maux. Mais Dieu n’est pas l’auteur du mal. Dieu est bon. Lorsque nous luttons avec Dieu, c’est pour Christ l’occasion de se former en nous. Et nous pouvons être assurés, dans le combat, que les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, oh non, ses compassions ne sont pas à leur terme. Elles se renouvelleront encore.

Tu te sens peut-être aujourd’hui comme Élie au fond de la grotte, qui pensait être seul à ne pas avoir plié le genou devant Baal, mais sache que tu n’es pas seul. Tiens ferme dans le combat. Attend calmement en silence devant Dieu, car le secours viendra de Lui. Il t’apportera un secours certain.

RÉSISTE À SATAN

9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

Nous devons résister devant la dépression. Nous devons résister au découragement. Nous devons résister à l’abandon. Nous devons résister à satan. Des milliers de croyants subissent les mêmes souffrances, les mêmes pressions spirituelles, et Christ demeure vainqueur.

Je suis assuré que la gloire du Seigneur se révélera pour nous. J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. Cela vaut le coup. Oh oui, cela vaut le prix à payer. Cela vaut les larmes versées.

PRIONS

Je prie que le souffle puissant du Seigneur vienne sur toi. Que la gloire du Seigneur Jésus-Christ vienne sur ta vie afin que tu sois puissamment fortifié dans ton coeur par le Saint-Esprit. Je prie que la gloire du Seigneur fortifie ton coeur, tes émotions, ta vie. Je prie que le Dieu de toute grâce, qui t’a appelé en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que tu auras souffert un peu de temps, te perfectionne lui-même, t’affermisse, te fortifie, te rende inébranlable. Il le fera. Amen.

Tout est possible à celui qui croit. Espère encore en Dieu, car il ne te décevra pas. Persévère. Crois malgré les circonstances. Continue à travailler dans la foi. Continue à pleurer. Continue à prier. Continue à gémir. Continue dans la vision de Dieu, même s’il fallait mourir sur le champ de bataille. Continue à aimer de tout ton coeur. Continue jusqu’au bout, quel que soit le prix à payer. Dieu te rappelle aujourd’hui : Je t’aime d’un amour éternel.

Crois seulement.

avec enseignemoi.com

Categories: Actu,exhortation,texte

Leave A Reply

copy right Cristlerocher.net Design By Team-Innova