Maitresse d’un pasteur pendant 7 ans

Dieu resiste au orgueilleux mais il fait grâce aux humbles selon 1 Pierre 5.

femme-coeur-brise-femmesprit

Plus je persévérais dans cette relation, moins je permettais à Dieu d’accomplir ses desseins dans ma vie. Je n’ai eu ni la volonté, ni l’humilité suffisante pour inviter Dieu à m’aider à mettre fin à cette mascarade. Je me pensais forte, pensais que personne ne découvrirait cette affaire mais Dieu nous connait et surtout il nous aime et parfois il nous expose. L’exposition est une manifestation de l’amour de Dieu à mon égard. Le plan de Dieu pour moi intègre une vie chrétienne, maritale et sociale épanouie, en restant sa maitresse je n’aurai jamais eu la possibilité de vivre ces choses. Ma vie aurait une vie remplie de mensonge, je n’aurai jamais été l’officielle… Dieu ne veut cela ni pour toi ni pour moi !

Dans mon cas, le moyen que Dieu a choisi pour me sortir de cette prison fut de tomber enceinte.
Tout au long de notre liaison, je ne suis jamais tombée enceinte et nous n’avons jamais veillé à nous protéger. Je ne sais pas s’il s’agit d’insouciance ou d’un désir inavoué d’enfant. Je crois qu’il est important de mentionner ces choses, car je m’exposais à des maladies sexuellement transmissibles car si il pouvait tromper sa femme avec moi, qui me dit qu’il n’avait pas d’autres partenaires…

Parfois nous avons abordé le fait que je tombe enceinte comme un désir partagé. Voilà pourquoi je dis toujours que cette grossesse a été désirée des 2 côtés. Réaliser que j’étais enceinte fut un électro-choc et immédiatement ma décision de garder cet enfant était certaine. J’étais submergée par la honte et la peur : un enfant hors mariage, l’identité du père, la réaction de nos familles, celle de l’assemblée…

Ma 1ère décision fut de lui annoncer, puis d’en informer les dirigeants de l’église que je fréquentais et enfin d’en faire part à ma famille. Étant au pied du mur, je ne pouvais mentir plus longtemps et j’avais besoin d’aide, de soutien, de conseils pour affronter cette étape décisive de ma vie.
Je crois que si cette grossesse n’était pas intervenue cette histoire aurait perduré. Je n’avais pas anticipé les évènements mais ce qui est sur c’est que Dieu en avait décidé ainsi. Le fait de comprendre cette réalité, m’a poussé à prendre mes responsabilités et ne pas avorter mais à me repentir sincèrement.

Une sœur en Christ repentie

La Rédaction de FemmEsprit Le Mag

Categories: Actu,texte

Leave A Reply

copy right Cristlerocher.net Design By Team-Innova