Une épée te transpercera l’âme

our que beaucoup de coeurs soient bénis, touchés, l’âme de Marie devait être transpercée, brisée. Marie devait mourir à elle-même pour être pleinement utile à Dieu. Nous allons, dans ces quelques lignes, expliquer ce qu’est le brisement et pourquoi nous devons le vivre.

35 et à toi-même une épée te transpercera l’âme, afin que les pensées de beaucoup de coeurs soient dévoilées.

Notre âme a perdu sa forme d’origine et est devenue le « Moi »

Avant la chute, notre âme avait la forme de Dieu:

27 Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

Ainsi, notre âme était vivante (Génèse 2:7).
Mais depuis la chute, notre âme a perdu sa forme d’origine pour prendre la forme d’Adam le pécheur. Le verset suivant est très important et nous devons le considérer:

1 Voici le livre de la postérité d’Adam. Lorsque Dieu créa l’homme, il le fit à la ressemblance de Dieu. 2 Il créa l’homme et la femme, il les bénit, et il les appela du nom d’homme, lorsqu’ils furent créés. Lire la suite

Aviez-vous déjà souligné ce verset de l’Ecriture ?
Entre le verset 2 et le verset 3 il y a eu la chute ! Et la chute amena un changement complet dans l’homme! Avez-vous remarqué le changement ici ?

Notre âme était au début à la ressemblance de Dieu, selon Son image, mais aujourd’hui elle est selon l’image et à la ressemblance d’Adam. D’ailleurs le nom du fils d’Adam est «Seth», et «Seth» signifie «compensation, mis à la place». Ainsi, l’âme de l’homme devint le «moi», le «je», et ce «moi» prit la place de Dieu! Au commencement notre âme avait la forme de Dieu pour être pleine du Seigneur, mais aujourd’hui notre âme a la forme d’Adam et elle est pleine de nous-même, du «moi»!

L’épée de l’Esprit doit transpercer notre « Moi », faire mourir l’image d’Adam et redonner à notre âme l’image de Christ

Depuis notre nouvelle naissance, notre esprit a été régénéré et le Saint-Esprit demeure dans notre esprit. Cela fait de nous des enfants de Dieu. Alléluia ! Mais maintenant, nous le savons, Dieu doit nous transformer à Son image. Notre âme doit être traitée. Nous devons nous dépouiller du vieil homme, Adam, et nous revêtir du nouveau, Christ.

Alors, comment le Seigneur s’y prend-t-Il pour opérer en nous une telle sanctification, une si grande transformation? Il le fait par son Esprit et Sa Parole. L’Esprit de Dieu qui est dans notre esprit, veut atteindre notre âme pour la transformer de gloire en gloire à l’image de Dieu.

18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Mais Ephésiens 5:17 précise que l’Esprit a une épée, qui est la Parole de Dieu. Le but du Saint-Esprit est de nous amener à mourrir à nous-même, ou à la forme que nous avons toujours eu, de crucifier notre «moi», afin que notre âme ressuscite sous une autre forme, celle de Christ, forme que Dieu avait prévue avant la chute.

Depuis notre naissance naturelle, tout ce que nous avons vécu a donné à notre âme une certaine forme. Notre caractère, notre sensibilité, nos réactions,…, montrent la forme que notre âme a prise et s’est forgée au fil des années. Mais tout ceci doit mourir avec Christ sur le bois afin que notre âme prenne la forme de Christ, Son image, car les choses anciennes sont passées et toutes choses deviennent nouvelles en Christ!

Oui, nous devons vivre une telle expérience, car ce qui fait souvent obstacle c’est notre «moi» !

Concernant Marie, son âme de mère devait mourir pour devenir une âme de fille

Revenons à Marie, à qui il fut dit «une épée te transpercera l’âme». A cause de ce qu’elle a vécue, l’âme de Marie devint une âme de mère. En effet, elle porta en son sein le Christ. Elle le mit au monde, lui donna à manger, le lava, l’éduqua et s’en occupa ! Mais comprenons bien que tout cela influença sa relation avec le Seigneur. Quelle était cette relation ? Celle de mère-fils. Ces trente trois années ont donné à l’âme de Marie la forme d’une maman.

Il n’y a rien de mal à avoir une âme de maman, et c’est même une qualité. Mais ici dans sa relation avec Jésus, cette qualité devenait un problème! En effet, c’est elle qui décidait pour Jésus. C’est Jésus qui devait lui obéir et lui être soumis. C’est elle qui faisait pour Lui. Tout cela partait d’un bon sentiment, mais une telle relation devait changer !

L’âme de mère devait mourir pour devenir une âme de fille !

Réalisons-nous que le Seigneur n’enlève pas uniquement de nos vies les choses mauvaises ? Même les meilleurs qualités peuvent devenir un problème pour Lui ! Nous devons vraiment être brisés dans notre être entier afin d’être renouvelés en toutes choses ! Concernant Marie, ce brisement eu lieu à la Croix lorsque Jésus lui dit: « Femme voilà ton fils » (Jean 19:27)

Jésus lui disait en quelque sorte: « Femme, tu n’es plus ma mère. Jean est ton fils à présent car je ne suis plus le tient ». Cette parole de Jésus fut pour Marie cette épée à double tranchant qui transperça son âme de mère. A ce moment là, son âme de maman fut crucifiée avec Christ. Par cette mort, l’âme de Marie ressuscita et devint une âme de fille, dépendante du Roi !

Jésus allait mourrir ici et ensuite ressusciter pour devenir le Roi de gloire ! Imaginez si Marie n’avait pas vécu ce brisement et avait gardée son âme de mère ! Sa relation avec le Seigneur des seigneurs aurait été compliquée ! Mais Marie fut brisée et nous la retrouvons plus tard dans la chambre haute où là, elle attend tout de Jésus, car une fois transpercée et brisée, elle comprit que désormais elle dépendait entièrement de Lui ! Ella avait dans cette chambre haute une âme de fille et Jésus était désormais pour elle son Père. Ainsi sa relation avec Christ n’était plus du tout la même.

Elle comprit que c’était à Jésus de décider pour elle. Que maintenant c’était à elle d’obéir et d’être soumise au Seigneur et que c’était à Christ de faire pour elle et de s’occuper de sa vie.

Il en est de même pour nous mes frères et soeurs. Depuis la chute nous sommes des petits dieux (voir Genèse 3:5), autonomes, ayant appris à nous débrouiller tout seul. Du coup, aujourd’hui, notre relation avec Dieu est altérée car nous décidons pour Dieu, nous faisons tout par nous-même, et nous avons beaucoup de mal à dépendre de Lui comme un enfant avec son père. Cela parce que nous avons toujours vécu comme ça !

Seule la Croix peut crucifier ce « moi » et donner à notre âme la forme qui conviendra au Seigneur ! La marche avec Dieu est une véritable rééducation !

Certes aujourd’hui nous servons le Seigneur de tout notre coeur, tout comme Marie s’occupait de Jésus avec tendresse et amour, mais nous sommes toujours les maîtres à bord ! Nous ne vivons plus, il est vrai, pour le monde et le péché mais pour Dieu, mais il y a une chose qui n’a pas changée, c’est que dans les deux cas nous vivons et faisons par nous-même.

Lorsque Marie allait dans tel lieu Jésus devait la suivre. C’était elle qui menait la danse ! N’en est-il pas de même pour nous? Ne servons nous pas encore le Seigneur de cette manière où c’est nous qui prenons les décisions, qui choisissons le lieu où nous le servons? Tout cela doit changer! Nous devons être transpercés et brisés pour vraiment apprendre à vivre dans une totale dépendance de Christ !

A la base notre âme fut créée pour être une servante et non une directrice. Une fois sauvés, nous devons donc permettre au Saint-Esprit de traiter notre âme, et de crucifier en nous l’âme de directrice pour la ressusciter en tant que servante !

C’est cela mourir à soi-même. C’est renoncer à ce que nous avons toujours été, à notre autonomie, à nos capacités naturelles, à ce caractère bien trempé que nous nous sommes forgé au travers des épreuves et qui ont fait de nous un homme qui peut se débrouiller tout seul ! Frères et soeurs, nous devons renoncer à la forme que nous avons pris depuis la chute, pour retrouver la forme que Dieu a toujours voulut pour nous ! Nous devons nous dépouiller, considérant même nos plus grandes forces naturelles comme de la boue afin de gagner Christ, d’être à Son image, en devenant conformes à Sa mort (voir Philippiens 3:7-11).

Notre âme doit accepter de mourrir à ce qu’elle a toujours été afin d’être transformée de gloire en gloire à Son image! C’est ainsi que notre âme sera pleinement épanouie et utile pour l’oeuvre de Dieu ! Ce qui est glorieux c’est que lorsque nous aurons vécu ce brisement, nous serons tellement à la ressemblance de Christ que tous ceux qui nous entourent seront dévoilés et convaincus de péché, de justice, et de jugement, par l’épée de l’Esprit qui sortira de nous, et ils serons sauvés!

Alors ? Prêt à aller à la Croix, à vous rendre conformes à Christ dans Sa mort, et à laisser le divin chirurgien trancher ? C’est un moment douloureux mais qui aboutit à une vie totalement épanouie et surtout utile au salut de notre entourage et à la gloire de Dieu !

avec enseignemoi.com

Categories: Actu,enseignement,texte

Leave A Reply

copy right Cristlerocher.net Design By Team-Innova