DE LA DOULEUR À LA CONSOLATION

0

« De la douleur à la consolation  »

Nous connaissons tous des temps d’épreuves, personne n’y échappe, la vie est ainsi faite. Cependant, nous allons découvrir que ces temps d’épreuves jouent un rôle bien précis dans nos vies. Peut-être en doutez-vous en cet instant, j’aimerais alors vous encourager à le croire par la foi.

La Bible nous apprend que c’est à travers les épreuves que nous sommes transformés.

Dans 1 Pierre 5.10 nous pouvons lire ceci : « Le Dieu de toute grâce, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. »

L’histoire de la Sunamite illustre parfaitement ce que Dieu peut faire dans la vie de celui/celle qui se confie en lui. Cette femme a osé croire en l’impossible : avoir un enfant alors qu’elle était stérile. On lit plus loin qu’elle eut un fils, qu’il tomba malade et qu’il mourut (voir son histoire dans 2 Rois au chapitre 4). Elle déposa alors l’enfant mort dans la chambre du prophète Élisée (voir 2 Rois 4.21).

Lorsque nous faisons face à de profondes souffrances, nous avons deux possibilités…

– rester captifs de la douleur,
– ou ouvrir notre cœur à Dieu.

Seule la présence du Seigneur peut ressusciter ce qui est mort. Cela demande de la foi, du courage et de la persévérance ; cependant, c’est la seule solution. Lorsque la situation se présentera, je vous invite à rechercher, vous aussi la présence de Dieu.

Lorsque tout semble mort ou perdu, vous pouvez trouver refuge dans le lieu secret où Dieu vous voit, vous entend. (Lire Matthieu 6.6.) Attendez-vous au Saint-Esprit qui est là pour vous consoler, vous accompagner, vous réconforter.

Alors que vous êtes au plus fort de la tempête, de la douleur, ces moments que vous mettez à part dans la présence de Dieu font vraiment la différence dans votre vie.
C’est dans sa présence, au pied de son trône de grâce, que vous passez de la douleur à la consolation. Seul l’Esprit de Dieu peut faire cela en vous.

Je vous invite à prier avec moi, maintenant : « Seigneur, tu connais l’épreuve que je traverse et aussi le moyen par lequel tu vas m’en délivrer. Alors, je décide de te confier ma peine. Je te remercie de m’affermir, de me fortifier et de me rendre inébranlable, dans le nom de Jésus. Amen. »

Je vous encourage à revenir dans sa présence autant de fois que nécessaire et à y demeurer. Le Seigneur veut changer votre douleur en consolation.

Merci d’exister,

Leave A Reply

copy right Cristlerocher.net Design By Team-Innova