Compter sur Dieu plus que sur ses moyens

0

De ce récit beaucoup connaissent juste le verset 24. Nous savons que pour offrir à Dieu, il faut donner ce qui a de la valeur, un certain prix. L’épisode ce texte est un moment critique de la vie du Roi David. Un jour, David se réveilla, et il appela Joab son chef d’armée, pour l’envoyer faire le dénombrement d’Israël et de Juda.

2 Et le roi dit à Joab, qui était chef de l’armée et qui se trouvait près de lui: Parcours toutes les tribus d’Israël, depuis Dan jusqu’à Beer-Schéba; qu’on fasse le dénombrement du peuple, et que je sache à combien il s’élève.

Dans ce verset, nous lisons l’ordre du Roi. David envoie donc Joab pour faire le dénombrement. Mais curieusement, c’est une des rares fois où Joab discute l’ordre du Roi.

3 Joab dit au roi : Que l’Eternel, ton Dieu, rende le peuple cent fois plus nombreux, et que les yeux du roi mon seigneur le voient ! Mais pourquoi le roi mon seigneur veut-il faire cela ?

Dans ce verset, Joab réalise que faire le dénombrement est une mauvaise chose. Cela semble difficile pour nous de nos jours de comprendre en quoi faire le dénombrement constituait un péché. En effet, le dénombrement ou le recensement était un moyen de connaître, entre autres, la puissance militaire d’un Royaume. Seulement, le Roi d’Israël, qui est le Roi du peuple de Dieu, ne doit pas compter sur le grand nombre de ses soldats ou se décourager si le nombre est petit, mais il doit résolument compter sur la puissance de Dieu ! Dieu ne s’appelait-il pas le Dieu d’Israël ?

Le recensement ordonné par David est interprété par Joab comme un signe de manque total de confiance en Dieu.

De tout temps, Dieu a combattu pour son peuple. Dans un pays normal, c’est le chef de l’état qui est le commandant en chef des forces armées. C’est pour cette raison que, lorsqu’un chef d’état en accueille un autre, il passe toujours en revue les troupes, parce que c’est lui le commandant en chef. Et quand le chef de l’état passe devant les troupes, ces dernières lui présentent les armes, parce que c’est lui qui est le commandant en chef.
Pour Israël de l’époque de la Bible, le commandant en chef de l’armée, c’était Dieu lui-même. Il s’appelait pour eux Yahvé Sabbaoth, l’Eternel Dieu des armées. Donc, le Roi du peuple dont Dieu lui-même est le propriétaire, qui est El Shadai le Dieu tout puissant, ne devait pas regarder si ses troupes étaient en grand nombre ou en petit nombre, mais devait simplement regarder les consignes de Dieu. C’est ainsi que, lorsque vous lisez l’histoire d’Israël, vous êtes étonnés, par exemple, qu’au temps de Moïse, Dieu n’ait pas envoyé un bataillon pour combattre contre les Egyptiens et délivrer Israël de leurs mains, mais qu’il ait suscité simplement un homme : Moïse. Dieu était devant lui, et Moïse, seul, a pu délivrer Israël de la main des Egyptiens et de l’oppression de l’Egypte. Vous serez étonnés qu’aux temps des Philistins, Dieu suscite simplement un homme du nom de Samson pour la délivrance d’Israël. Il n’a jamais levé une armée. II est parti seul, et seul, Samson a fait un travail extraordinaire. Au temps des juges, Dieu a suscité aussi un certain Gédéon pour délivrer Israël des Madianites. Et vous voyez, lorsque Gédéon, oint par le Saint-Esprit, a sonné de la trompette pour aller combattre les Madianites qui venaient de les asservir pendant quarante ans déjà, dix mille hommes se sont présentés devant lui pour dire :  » Nous irons, et nous combattrons les madianites ». Dieu rappelle Gédéon, et lui dit :  » Ce ne sont pas mes instructions, tu dois faire un tri « . Et lorsque cette armée forte de dix mille hommes a été soumise à plusieurs tests, seuls trois cents hommes ont été retenus avec leurs cruches et leurs trompettes. Les voilà partis pour vaincre les madianites. Cela paraît quelque chose de fou, mais avec trois cents soldats, cruches et trompettes, ils ont conquis les Madianites, parce que l’Eternel était devant eux, le Dieu des armées qui combattait en leur faveur.

Donc David, qui avait été aidé par Dieu pour détruire Goliath le géant, David, qui pourchassé par Saül, a eu des victoires et des victoires, David qui, lorsqu’il est devenu Roi, a eu à conquérir tous les territoires, on ne sait pas quelle mouche l’a piqué pour qu’il puisse chercher à gagner la guerre en comptant sur son armée plutôt que de compter sur le Seigneur. C’est ainsi que Joab lui résiste:

3 Joab dit au roi : Que l’Eternel, ton Dieu, rende le peuple cent fois plus nombreux, et que les yeux du roi mon seigneur le voient ! Mais pourquoi le roi mon seigneur veut-il faire cela ?

David persiste dans sa mauvaise décision:

4 Le roi persista dans l’ordre qu’il donnait à Joab et aux chefs de l’armée; et Joab et les chefs de l’armée quittèrent le roi pour faire le dénombrement du peuple d’Israël.

Curieusement, il y a comme un entêtement, un acharnement sur cette mauvaise idée de la part de David. Vous savez que certaines personnes, quand elles veulent prendre une décision, même apparemment mauvaise, vous pouvez courir et essayer de les en dissuader, elles ne reculeront pas, et c’est souvent à la fin qu’elles se rendent compte qu’elles se sont trompées. Frères et soeurs, que Dieu nous aide à être enseignables ! Ne prenons pas des décisions qui sont manifestement mauvaises aux yeux de tous et même aux yeux de Dieu, et ne nous entêtons pas dans ces décisions.

Pourquoi David persiste-t-il ?

1 Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël. 2 Et David dit à Joab et aux chefs du peuple : Allez, faites le dénombrement d’Israël, depuis Beer-Schéba jusqu’à Dan, et rapportez-le-moi, afin que je sache à combien il s’élève. Lire la suite

Ce chapitre, qui reprend le même récit, nous donne la raison. Verset 1 :

1 Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël.

Voilà la raison. Satan a réalisé qu’il ne pourrait jamais combattre Israël et gagner par la guerre. Il fallait susciter dans le coeur du dirigeant d’Israël un esprit d’orgueil par la désobéissance. Parce que lorsque vous lisez ce texte:

5 Joab remit à David le rôle du dénombrement du peuple : il y avait dans tout Israël onze cent mille hommes tirant l’épée, et en Juda quatre cent soixante-dix mille hommes tirant l’épée.

vous réalisez que le rapport donné à David était impressionnant. Plus de 1500000 personnes tirant l’épée. Lorsque David a entendu ce rapport, il est devenu orgueilleux. Je répète :  » Quand Satan ne sait pas t’avoir par la confrontation régulière, il cherchera des moyens pour t’attirer à lui autrement !  »
Donc, quand David persiste là, il y a déjà le démon qui habite en lui. Il y a déjà une influence du Diable qui le pousse à prendre la mauvaise décision. C’est le cas pour certains mariages : Tout le monde voit que c’est un mariage sans avenir, mais toi tu t’entêtes. Les parents, les oncles, les amis, tout le monde t’appelle et te le déconseille, mais toi tu persistes. C’est parce qu’en toi il y a un démon qui veut te ruiner. Et quand tu te maries, quand la misère commence pour toi, et que tu te mets à pleurer, le démon se réjouit en disant :  » Je l’ai eu !  »

Je me suis demandé pourquoi David avait succombé, pourquoi Satan l’avait eu si facilement.  J’ai discerné environ trois raisons.

1. David était dans la satisfaction qui engendre la négligence

David, après avoir vaincu, et après avoir été béni par Dieu, était dans un état de satisfaction qui engendre la négligence. Il était tellement satisfait et heureux qu’il a négligé les choses de Dieu.

2. David commençait à être arrogant

Il croyait être devenu quelqu’un d’important. Vous voyez, les hommes que nous sommes changent. David était humble ! Dieu l’a même qualifié de  » l’homme selon le coeur de Dieu « .
Quand il n’était qu’un petit berger, il était obéissant et soumis. Mais voilà que maintenant tout lui réussit par Dieu, et il change. Ce n’est plus l’humble petit berger, c’est le grand chef qui n’écoute plus personne à cause de l’arrogance.

3. David ne priait plus

La prière ne date pas d’aujourd’hui. Quand nous lisons la Bible, nous trouvons des expressions telles que  » … invoqua l’Eternel « . David a vécu quand les sacrificateurs étaient déjà établis, quand la Loi de Dieu avait déjà été donnée à Moïse dans le désert, quand tout le système du culte était fonctionnel et opérationnel. Il ne priait plus !

C’est ce qui nous arrive souvent. Chômeurs, nous prions comme huit personnes. On est toujours là. Jeûne, veillée, prière du matin, on est là. Et puis, par la grâce de Dieu, un Dieu de miséricorde, la porte de l’emploi nous est ouverte. Ah l’argent !

La texture de nos costumes change, notre teint change. Nous abandonnons notre bonne vieille glycérine bleue, et nous commençons à acheter le Fashion Fair.
Nous commençons à briller, et la prière est négligée.
Ces trois choses ont été la porte ouverte pour que Satan réussisse à avoir David.

La Bible dit que Satan est notre adversaire qui rôde autour de nous pour chercher qui dévorer. Un chrétien averti, c’est celui qui, quand Dieu lui donne enfin la bénédiction tant attendue, multiplie la prudence et la prière.

La prière de Notre Père, ce n’est pas seulement pour demander à manger. C’est pour dire :  » Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal « . C’est pour dire à Dieu :  » Pardon Seigneur, ne permets pas que Satan entre en moi pour m’amener à te désobéir « .

 

avec enseignemoi

Categories: Actu,enseignement,texte

Leave A Reply

copy right Cristlerocher.net Design By Team-Innova