Comprenez le message de votre épreuve

La leçon et le message du désert
Deutéronome 8 : 2

2 Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton coeur et si tu garderais ou non ses commandements.

Dieu est omniscient. Non seulement il connaît tout, mais il connaît tout à l’avance. Dieu connaît les véritables dispositions de nos coeurs. Il sait qui le trahira, et qui l’abandonnera. Quand l’épreuve arrive, nous sommes confrontés à notre propre coeur, et nous pouvons être surpris de constater certaines réalités dont nous n’avions pas pleinement connaissance. Notre réaction à l’épreuve nous montre où nous en sommes. Elle est comme un indicateur de position dans notre croissance spirituelle. C’est un examen qui dévoile notre coeur. Certains, dans l’épreuve, s’éloigneront de Dieu. D’autres s’en approcheront plus que jamais.
Deutéronome 8 : 3

3 Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel.

Si nous ne comprenons pas la leçon, nous ne comprendrons pas le message. Si nous refusons la leçon, nous ne vivrons pas le message. Nous devons nous humilier pendant que nous apprenons la leçon, et le message se dévoilera par lui-même.

Le message du désert, c’est que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de Dieu. Certaines personnes doivent passer par toutes sortes de situations pour enfin laisser le contrôle à Dieu et arrêter de résister. C’est dans l’épreuve que nous réalisons quelles sont les sources de notre vie.

Quelle est votre source ?

Dans l’épreuve, nous sommes comme un arbre qui va puiser dans ses plus profondes racines la force dont il a besoin. C’est là, dans cette épreuve, que nous ferons naturellement appel à ce qui compte réellement pour nous. Allons-nous nous appuyer sur Dieu, ou sur nos propres forces ? Allons-nous chercher une autre sorte d’eau ? Allons-nous nous confier en l’homme ?

Il faut préciser que bien des événements que nous appelons « épreuves » dans nos vies ne sont que le résultat de nos erreurs et de nos propres choix. Nous appelons parfois une épreuve ce qui résulte de notre ignorance, de notre manque de foi, de nos problèmes de caractère, ou du péché ! Sachons discerner la source de l’épreuve : si elle est réellement divine ou purement humaine.

L’attitude d’Israël les a amenés dans des problèmes.
Hébreux 3 : 17

17 Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert ?

S’ils tombèrent morts dans le désert, ce n’était pas à cause de Dieu, mais de leurs propres péchés. « Ainsi nous voyons qu’ils n’ont pas pu y entrer à cause de leur incrédulité » (v.19).

Plus nous nous approcherons du Seigneur, et plus il nous sera facile de croire en lui. Cependant si nous croyons qu’il est l’auteur du mal dans notre vie, nous nous éloignerons de lui.
Jérémie 2 : 14

14 Israël est-il un esclave acheté, ou né dans la maison ? Pourquoi donc devient-il une proie ?
Jérémie 2 : 17-18

17 Cela ne t’arrive-t-il pas Parce que tu as abandonné l’Eternel, ton Dieu, Lorsqu’il te dirigeait dans la bonne voie ? 18 Et maintenant, qu’as-tu à faire d’aller en Egypte, Pour boire l’eau du Nil ? Qu’as-tu à faire d’aller en Assyrie, Pour boire l’eau du fleuve ?

C’est catastrophique de lâcher la main de celui qui nous dirige au bon endroit ! Aussi longtemps que nous tiendrons fortement la main du Seigneur, aussi longtemps nous resterons sur le bon chemin. Mais plusieurs lâchent sa main, pour boire une eau étrangère qui ne rafraîchit pas !
Jérémie 17 : 5

5 Ainsi parle l’Eternel : Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son coeur de l’Eternel !

Notre attitude face aux diverses circonstances de notre vie devraient nous apprendre des choses. Pourtant, certains n’apprennent rien dans l’épreuve. Ils ne font que s’enfoncer de plus en plus dans leur petite vision et compréhension des choses. Ils se débattent avec eux-mêmes dans du sable mouvant, sans réaliser que plus ils se débattent, et plus ils s’enfoncent. Lorsque nous nous confions en Dieu, il nous tend la main et nous relève, mais lorsque nous plaçons notre confiance en l’homme, nous nous noyons.

Ce serait une erreur de penser que de se confier en l’homme, c’est seulement se confier en d’autres personnes que nous-mêmes. Non, nous sommes inclus dans « l’homme ». Il se peut donc que nous ne nous confions pas en des gens, mais en nos propres pensées et perceptions des choses.

S’humilier sous la puissante main de Dieu, et l’épreuve de notre foi

Il arrive des fois où la présence du Saint-Esprit vient sur nous pour nous humilier. Il faut différencier l’humiliation des hommes, et l’action du Saint-Esprit qui a pour but la soumission dans l’humilité. Elle est divine, spirituelle. Elle s’intensifie jusqu’à nous faire plier le genou. J’ai bien souvent connu cette onction « d’humiliation ». Elle vient sur moi et me pousse à prier et à me consacrer. Elle m’amène à adorer Jésus-Christ et à me livrer tout entier à lui. Elle me pousse à livrer les moindres recoins de mon âme. Mes désirs, mes intentions, mes volontés.

Dans le feu, nos fondations sont ébranlées, épurées, sanctifiées. C’est dans le feu que nous choisissons « entre la vie et la mort », entre nos propres choix et ceux du Seigneur. Dans le feu, nous nous livrons tout entier au Seigneur comme un sacrifice qui lui est agréable. Oh Dieu n’agrée pas n’importe quel sacrifice, mais il agrée le sacrifice de nos vies livrées à lui. Il épure nos fondations afin de nous rendre sans tache, ni ride, afin de nous glorifier en lui, de nous inonder de sa gloire, de nous remplir de sa présence. Dans le feu, la mort est remplacée par la vie, l’orgueil est remplacé par l’humilité, la paresse spirituelle et l’amour propre sont remplacés par la consécration, la rébellion est remplacée par la soumission. Oh le feu de Dieu ! Le feu de Dieu est glorieux et extraordinaire, il est puissant et pur, il atteint nos plus profondes entrailles et purifie nos désirs. Appelez le feu de Dieu dans votre vie, mais sachez qu’il vous amènera à vous humilier, à vous abandonner à Dieu, à mourir à vous-même. Il vous remplira de sa gloire.
1 Pierre 1 : 6-7

6 C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, 7 afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra,

Une autre épreuve biblique, c’est l’épreuve de notre foi. En fait, le seul combat que nous avons à combattre, en dehors de celui contre notre propre volonté, est le combat de la foi. Les autres ont déjà été gagnés par le Christ pour nous. La persécution et les conséquences d’une vie consacrée à Dieu sont des épreuves bibliques. Les conséquences de nos erreurs ne sont pas des épreuves bibliques. Pierre, en écrivant aux croyants dispersés par la persécution, a déclaré que l’épreuve de notre foi était comme une épreuve par le feu. Sous le feu de la casserole, tout ce qui est mauvais devra disparaître. Toute mauvaise source devra quitter nos vies. Nous devrons prendre des décisions de nous confier en Dieu et de croire jusqu’au bout, quoi qu’il arrive. C’est là que nous verrons si notre maison est bâtie sur le sable, ou sur le roc. Nous verrons si nous sommes enracinés en Christ. Nous devrons nous humilier sous la puissante main de Dieu.

Le résultat de l’épreuve ne devrait pas être la chute, ou l’échec, mais la louange pour la gloire de Dieu. S’humilier sous la puissante main de Dieu, c’est se confier pleinement en Dieu. C’est plus qu’un simple désir. Le désir n’amène rien à la réalité. Le désir seul est une belle espérance, c’est un beau souhait, comme celui de dire « bonne année » à quelqu’un. Cela ne produit rien.
Proverbes 3 : 5

5 Confie-toi en l’Eternel de tout ton coeur, Et ne t’appuie pas sur ta sagesse;

Se confier en Dieu, c’est renoncer à nos propres façons de penser, c’est renoncer à notre « moi ». C’est se soumettre en toute sincérité et profondément à Lui. Notre confiance en Dieu le glorifie.
1 Pierre 5 : 6

6 Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable;

Tant que nous ne nous serons pas humiliés réellement, en toute sincérité, sous la puissante main de Dieu, nous ne verrons pas de changement dans la situation pour laquelle nous prions.

S’humilier régulièrement, c’est la clé d’un ministère et d’une vie chrétienne réussie. S’humilier, c’est marcher humblement devant Dieu. S’humilier, c’est laisser Christ vivre en nous.
Psaumes 51 : 19

19 Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : O Dieu ! tu ne dédaignes Pas un coeur brisé et contrit.

Il nous faut arriver à ce stade.

J’ai ressenti la pensée du Seigneur, qui disait à plusieurs croyants : « Pourquoi ne me laisses-tu pas agir ? Pourquoi cherches-tu à contrôler les choses ? Si tu t’humilies réellement, je vais souffler sur ta vie, je vais souffler sur ton ministère, je vais souffler sur ton église, et tu ne seras plus jamais la même personne. »

Quelle sera pour vous le résultat de l’épreuve ? Vous cacher en Christ afin de puiser en lui les sources d’eau vive, ou vous cacher de lui, afin de puiser à une autre source ? Je vous en prie, n’abandonnez pas le Seigneur votre Dieu. Il est votre père, et il souffrirait beaucoup de vous savoir loin de lui.

Personne n’aime l’épreuve, mais il faut dire que c’est dans l’épreuve que nous sommes fortifiés et purifiés. Si le feu ne venait pas épurer l’or, l’or, quoi que or, serait impropre. L’épreuve va révéler notre coeur et notre amour pour Dieu

Categories: Actu,enseignement,texte

Leave A Reply

copy right Cristlerocher.net Design By Team-Innova